Un vrai père n’est pas celui qui paie les factures, mais celui qui comprend que la famille passe avant tout


En apprenant la nouvelle d’une naissance future, un père se donne dans la majorité des cas toutes les chances pour être un bon père. De nos jours, la place du père a évolué et ne se résume plus à s’occuper des charges et des frais relatifs à l’éducation de l’enfant. Le père est présent dans tous les aspects de l’éducation. Biberons, couches, devoirs, activités diverses…il n’est plus cantonné aux tâches traditionnelles du père.

De son côté, Ruth Feldman, psychologue de l’Université de Bar-Ilan en Israël, explique que les pères ressentent à l’instar des mères, un regain d’hormones en s’occupant de leur bébé, ce qui facilite leur interaction. Lorsqu’ils s’occupent de soigner leurs enfants, leur cerveau s’adapte à la tâche. Cette implication émotionnelle engendre un développement mental optimal chez les enfants qui seront moins enclins à souffrir de problèmes de comportement plus tard. Ils auront ainsi de meilleures interactions sociales avec les enfants de leur âge mais aussi de leurs aînés.

Lire la suite sur @ SantePlusMag