Transmission de la COVID-19: selon l’INSPQ, les aérosols jouent un rôle, mais il est limité


On parle de plus en plus du rôle des aérosols dans la propagation de la COVID-19. Hors, les données expérimentales et épidémiologiques disponibles ont démontré qu’une transmission par aérosols à proximité – ce qui veut dire, à moins de 2 mètres – est possible. Cependant, le coronavirus se transmet « principalement lors de contacts rapprochés entre les personnes, à moins de 2 mètres de distance, et prolongés durant plus de 15 minutes », mentionne l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans le dévoilement d’une étude portant sur le risque de transmission de la COVID-19 vendredi.

Donc, la direction nationale de santé publique du Québec, en se basant sur l’avis des experts qu’elle a consultés, « ne recommande pas l’utilisation des purificateurs d’air dans les classes », a expliqué le docteur Richard Massé, de l’INSPQ. Cette dernière a basé sa décision procédé sur la littérature scientifique. 

Lire la suite sur @ Trucsetbrico