Top 8 des trucs à savoir sur le président turc Erdogan, outre qu’il n’aime VRAIMENT pas les kurdes


Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a récemment profité du retrait des troupes américaines en Syrie pour lancer une offensive contre les Kurdes, pourtant alliés de la coalition. Une saloperie de plus dans la longue liste de saloperies qui émaillent la vie politique intérieure et extérieure turque depuis l’arrivée au pouvoir d’Erdogan, au milieu des années 2000. Et ça ne va pas aller en s’améliorant.

De droite, certes, mais modéré. Devenu premier ministre en 2003, Erdogan entame immédiatement un dialogue avec l’Union européenne dans l’idée que son pays puisse intégrer le marché commun. Le parti qu’il a créé, l’AKP, est un objet hybride : libéral économiquement, apparemment attaché à la laïcité mais pourtant prompt à défendre un nationalisme dur teinté d’islamisme. Les occidentaux ont au départ décidé de voir ce qu’ils voulaient voir chez lui et se sont laissés avoir par le visage lisse du régime en ignorant délibérément les discours parfois antisémites de ses cadres et surtout très nationalistes.

[wpdevart_facebook_comment curent_url="https://wp.worldtop.org/trendy