Top 10 des techniques de drague cheloues à travers l’histoire, la drague façon arrière-arrière grand-père


$bp(“Brid_16696couple”, {“id”:”16696″,”width”:”16″,”height”:”9″,”playlist”:{“id”:”couple”,”mode”:”tag”},”shuffle”:”1″});

Dans la Rome antique, seules les femmes riches et les prostituées avaient les moyens de se payer des cosmétiques. A une époque où il était loisible à chacun de coucher avec à peu près tout le monde, la séduction était partout. Les femmes s’arrachaient à prix d’or la sueur des gladiateurs qui avaient combattu pour draguer du Romain. C’est marrant, si ma copine commençait à se rouler dans mes t-shirts après le sport, je ne suis pas sûr que ça attiserait la flamme.

Ovide (-43, +17 après JC,rien à voir avec Ovidie) a écrit le premier manuel de séduction, l’Art d’aimer. Il y préconise de saouler l’élue de son cœur jusqu’à la rendre ivre morte. « Lors donc que tu seras assis à un festin embelli des dons de Bacchus, et qu’une femme aura pris place auprès de toi sur le même lit, prie ce dieu (…) de garantir son cerveau des vapeurs nuisibles du vin. C’est là que tu pourras, à mots couverts, adresser à ta belle de tendres discours, dont sans peine elle devinera le sens. » D’expérience, ça marche aussi à 5 heures du mat’ aux Petits tonneaux.

Lire la suite sur @ Topito