Pourrions-nous vraiment photographier la surface d’une exoplanète ?


Nous n’aurons jamais la chance de pouvoir nous rendre sur une exoplanète, mais une mission pourrait éventuellement nous permettre d’en voir une “de loin”. Enfin, sur le papier.

Prédite par la relativité générale d’Einstein, une lentille gravitationnelle est produite par la présence d’un corps très massif situé entre un observateur et une source lumineuse lointaine. Imprimant un fort champ gravitationnel autour de lui, ce corps massif va ainsi faire dévier les rayons lumineux de l’objet observé en arrière-plan qui passeront près de lui, amplifiant et déformant ainsi les images que recevra l’observateur placé sur la ligne de visée.

Le plan du physicien vise à tirer parti de cet effet. Son idée : envoyer un télescope à 96 milliards de km du Soleil et le positionner de manière à placer notre étoile dans la ligne de visée d’une exoplanète située à moins de 100 années-lumière de distance. Selon le chercheur, si l’objet ciblé est de la taille de la Terre, nous pourrions obtenir une résolution suffisante pour distinguer ses caractéristiques de surface. Et accessoirement, détecter au passage tout signe de vie éventuel.

Lire la suite sur @ SciencePost
[wpdevart_facebook_comment curent_url="https://wp.worldtop.org/trendy