Les études révèlent que la gratitude permet à notre cerveau d’être plus heureux


Par politesse et bienséance, nous apprenons aux enfants à dire « merci » dès leur plus jeune âge. Néanmoins, nous omettons de leur inculquer le véritable sens de ce mot. En effet, plus qu’une vertu sociale et civique, la reconnaissance est une motivation de la bienveillance et constitue une sorte de rappel à la fois rationnel et émotionnel du besoin social de réciprocité.

Dans son livre Langelot fait le singe, Vladimir Volkoff explique que : « L’admiration et la gratitude sont les sentiments les plus nobles qu’il soit donné à l’homme d’éprouver ». En réalité, il existe deux qualités faisant partie de notre définition de la gratitude. La première étant l’appréciation et la seconde est la reconnaissance désintéressée.

Lire la suite sur @ SantePlusMag