Les éleveurs de porcs québécois craignent de devoir euthanasier 100 000 bêtes.


L’activité ralentie des usines de transformation pourrait faire en sorte que des éleveurs de porcs québécois soient obligés de se débarrasser de 100 000 bêtes.

David Duval, président des Éleveurs de porcs du Québec, a expliqué à ICI Radio-Canada que d’ici “une ou deux semaines”, si la situation n’évolue pas, “ça va devenir dangereux pour eux [les producteurs] et pour les animaux”. 

Toujours selon Duval, “Les cochons sont rendus trop gros, alors ils sont trop tassés dans les bâtiments. Ils commencent à manquer un peu d’air et de place, ils deviennent hargneux et se mettent à se battre entre eux”.

Au cours des dernières semaines, la chaîne de transformation au Québec a été considérablement affectée par la crise de la COVID-19. De nombreux abattoirs de la province ont été frappés par le nouveau coronavirus qui a donc forcé la fermeture temporaire de plusieurs usines.

Lire la suite sur @ Ayoye Monde
[wpdevart_facebook_comment curent_url="https://wp.worldtop.org/trendy