Le Japon contrarié par la Chine qui dépiste ses visiteurs avec un test anal


Le Japon estime que ses ressortissants ne devraient pas avoir à faire un « humiliant » test anal de dépistage à la COVID-19, qui implique d’insérer une tige de coton dans l’anus, rapporte Global News. 

Lundi, le gouvernement japonais a demandé à la Chine de cesser cette méthode « invasive » sur les visiteurs provenant du Japon. 

« Certains Japonais ont rapporté à notre ambassade en Chine qu’ils avaient subi des tests de dépistage par voie anale, ce qui leur a causé une grande douleur psychologique », a déclaré lundi Katsunobu Kato, secrétaire en chef du cabinet du Japon, en conférence de presse.

S’il n’était pas en mesure d’évaluer combien de visiteurs japonais avaient été testés par voie anale, M. Kato exhorte la Chine a immédiatement cesser cette méthode sur ses ressortissants. Il a ajouté que la Chine n’avait pas encore fait parvenir de réponse à sa requête. 

Lire la suite sur @ Ayoye Monde