La science a découvert que l’isolement pouvait modifier la structure de notre cerveau


 La solitude est un des grands maux de notre ère et, à cause de la pandémie du coronavirus, cette réalité vécue par des milliers de personnes s’est aggravée.

Des chercheurs  de l’Université McGill, à Montréal, se sont penché sur le sujet et ils ont découvert que la souffrance tributaire de l’isolement va jusqu’à modifier  l’anatomie du cerveau humain ainsi que la communication entre certaines de ses régions. 

Pour réaliser leur étude, les scientifiques se sont penchés sur les données d’imagerie cérébrale de 40 000 personnes, âgées de 40 à 69 ans. 

Les données en questions proviennent de la UK Biobank, qui constitue un échantillon représentatif de la population en générale au Royaume-Uni. 

Lire la suite sur @ Trucs&Brico