La graisse du ventre est un facteur de risque de mortalité !


Une méta-analyse a conclu que l’adiposité ventrale, à savoir la graisse dans le tissu cellulaire sous-cutané au niveau du ventre, accroît le risque de mourir prématurément. Par ailleurs, cette conclusion concerne toutes les causes de mortalité. Au-delà du comportement des consommateurs, il faudrait selon les chercheurs revoir complètement notre système alimentaire.

Une méta-analyse publiée dans le British Medical Journal le 23 septembre 2020 vient entamer l’idée d’obésité saine. Selon les chercheurs, la méta-analyse met en exergue la forte corrélation entre l’adiposité ventrale et le risque de mortalité toutes causes confondues. Autrement dit, la graisse du ventre serait un facteur supplémentaire de mortalité.

Lire la suite sur @ SciencePost