La famille d’un sexagénaire porte plainte contre le vaccin AstraZeneca à la suite de son décès.


La
famille d’un homme de 63 ans qui est décédé à la suite d’une
première injection du vaccin d’AstraZeneca
a déposé plainte pour « homicide involontaire ».

C’est
Véronique Denizot, la procureure de la République d’Annecy, qui a
confirmé que la plainte avait été déposée « en urgence de
mardi matin ».

L’homme
de 63 ans nommé Joël Crochet est décédé le 18 mars en
Haute-Savoie des suites de « multiples thromboses »,
alors qu’il venait de recevoir une première injection du vaccin
d’AstraZeneca.

Le
frère de M. Crochet, Jean-Luc, a expliqué à France Bleu :
« Trente
minutes après l’injection, il a ressenti des douleurs articulaires
assez violentes et ensuite des problèmes respiratoires. »

Toujours
selon ce qu’a rapporté Jean-Luc Crochet, son frère s’est rendu
chez le médecin au lendemain de sa vaccination, puis après avoir
suivi un traitement qui lui avait été prescrit, son état de santé
a continué de se détériorer.

Lire la suite sur @ Ayoye Monde