La dégradation de l’odorat peut conduire à la dénutrition chez les seniors


Une étude publiée dans The Conversation démontre que l’altération de l’odorat chez les personnes âgées peut conduire à des troubles de l’alimentation.

C’est Claire Sulmont-Rossé, directrice de recherche INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), au Centre des Sciences du goût et de l’Alimentation de Dijon, qui a mené une étude. L’équipe de chercheurs a testé les « performances olfactives » de près de 560 Français âgés de 65 à 99 ans, en bonne santé et qui ne présentent aucun trouble cognitif. Chaque participant a réalisé 3 tests. Le premier consistait à identifier les flacons contenant une odeur parmi des contenants vides (test de détection). Pour le deuxième test, il s’agissait de repérer deux flacons contenant la même odeur parmi des flacons de différentes odeurs (test de discrimination). Enfin, pour le troisième test, les volontaires ont dû reconnaître les senteurs alimentaires entre des flacons contenant des fragrances florales (test de reconnaissance). Pour l’intensité des odeurs, elle était plutôt faible pour le test de détection, moyenne pour le test de reconnaissance et forte pour le test de discrimination. 

Lire la suite sur @ Passeportsante.net