La « coronasomnie » La nouvelle épidémie qui ruine le sommeil


Charles Morin, professeur titulaire à l’Université Laval, s’est penché sur le sujet en y apportant ses commentaires. Il fait tout d’abord remarquer qu’on entend souvent « parler de stress, d’anxiété, avec raison, qui sont générés par cette pandémie-là. Les gens rapportent beaucoup de cauchemars ou, du moins, ils rapportent beaucoup de rêves ».

Au vu des répercussions sur la qualité du sommeil générés par la pandémie, Charles Morin avait publié un questionnaire en ligne. Il fallait que 1000 Québécois participent à la recherche et qu’ils soient de plus de 18 ans. Plus il y avait de candidats, plus son équipe pouvait prétendre dépeindre un portrait fidèle des répercussions épidémiques sur les habitudes de sommeil. L’étude concernait aussi le bien-être de la population. Pas moins de 10 pays ont été garants de ce processus ; la branche canadienne ayant été confiée à Charles M. Morin.

Lire la suite sur @ SantePlusMag
[wpdevart_facebook_comment curent_url="https://wp.worldtop.org/trendy