Jean-Luc Mongrain: “Si c’est pour des choses qui ne sont pas urgentes, comme c’était avant la pandémie, s’il vous plaît, retenez-vous.”


Alors que le gouvernement Legault procède depuis quelques jours à un déconfinement progressif, de nombreux hôpitaux ont fait savoir qu’ils faisaient présentement face à une surcharge. L’animateur Jean-Luc Mongrain a donc expliqué les raisons qui pourraient expliquer la situation en cours.

C’est par l’entremise de sa page Facebook que le commentateur et animateur Jean-Luc Mongrain a partagé une vidéo dans laquelle il tente de mettre en contexte les différents facteurs qui pourraient causer une surcharge dans les urgences de certains hôpitaux.

L’animateur a tout d’abord expliqué que le problème ne semblait pas nécessairement lié à une partie de la population qui s’entête à ne pas respecter les consignes afin de freiner la propagation de la COVID-19, mais bien à un problème beaucoup plus sournois: “Les gens se retenaient d’aller à l’urgence pour se faire vérifier ou parce qu’ils avaient un malaise. Là, ils y vont et il y a des achalandages au-delà de la capacité dans bien des centres hospitaliers. […] Cette réalité-là, c’est dangereux. Si c’est pour être testé, il y a des centres qui sont mis là, des centres de dépistage et c’est là qu’il faut s’orienter. Si c’est pour des choses qui ne sont pas urgentes, comme c’était avant la pandémie, s’il vous plaît, retenez-vous. Ce n’est pas un endroit pour aller passer du temps. Si vous vous sentez véritablement mal, on va à l’urgence. Ça, c’est un message qui aurait dû exister, il y a 15 ou 20 ans, quand on a créé des centres hospitaliers où la porte d’urgence, c’était l’urgence.”

Lire la suite sur @ Ayoye Monde