«Je n’ai pas le bon corps», une Québécoise transgenre de 16 ans raconte son histoire


Alors que ce vendredi se tenait la Journée du souvenir trans, une Québécoise transgenre de 16 ans a décidé de raconter son parcours en livrant un témoignage poignant.

C’est TVA Nouvelles qui rapporte l’histoire d’Amy Fournier, une adolescente transgenre de 16 ans qui vit dans la ville Dolbeau-Mistassini, située au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Elle a profité de la Journée du souvenir trans qui avait lieu ce vendredi pour raconter son cheminement et comment elle s’est rendu compte qu’elle souffrait de dysphorie de genre à la fin de l’année 2019. «C’est vraiment comme si j’étais prise dans un corps et que je ne pouvais pas en sortir», a-t-elle confié.

TVA Nouvelles raconte que son questionnement sur son identité a commencé dès sa plus tendre enfance. «Je ne me sentais pas bien. J’avais une peur par rapport à mon corps, par rapport à mes organes génitaux», explique-t-elle. C’est en discutant avec une intervenante qu’elle a pu réaliser qui elle était vraiment. «Je suis partie en larmes. C’était la catastrophe. J’ai réussi à sortir finalement les mots, je suis une fille. Je n’ai pas le bon corps. Ça m’a libérée. Ça m’a enlevé un gros poids sur les épaules. C’était merveilleux, mais en même temps ça me faisait peur».

Lire la suite sur @ Ayoye Monde