Élisa Pilarski, tuée par des chiens en France : une première piste écartée


« Élisa avait rencontré cet homme sur les plateaux, à un endroit où elle avait promené son premier chien. Ensuite, elle est partie dans la forêt pour ne pas avoir à le rencontrer à nouveau. On savait qu’il n’y avait pas de risque que ce soit ce chien malinois et son maître », explique Caty Richard.

« On a d’une part un nombre conséquent d’analyses à faire. D’autre part, ce sont des analyses très particulières, car elles portent sur des animaux. Ce n’est pas ce que font le plus fréquemment les laboratoires. Ce n’était pas facile de trouver un laboratoire capable d’extraire un ADN animal », indique l’avocate de la famille d’Élisa Pilarski.

Lire la suite sur @ topibuzz.me