Covid-19 : les enfants produiraient des anticorps moins variés que ceux des adultes


Une étude récente indique que les enfants atteints par le coronavirus produiraient une quantité plus réduite de variétés d’anticorps par rapport aux adultes. Ceux-ci seraient par ailleurs moins efficaces, mais pourraient paradoxalement expliquer pourquoi le virus épargne souvent les plus jeunes.

Dans chaque groupe, certains sujets présentaient des anticorps. Néanmoins, ces anticorps étaient différents selon les patients. Dans les deux groupes d’enfants, les chercheurs ont retrouvé des anticorps IgG. Chez les adultes ayant eu les symptômes les plus importants, il a été retrouvé des anticorps de plusieurs types (dont certains sont plus neutralisants).

Donna Farber, principale auteure de l’étude, évoque un lien entre l’ampleur de la réponse immunitaire et l’ampleur de l’infection. La réponse immunitaire serait à la hauteur de la gravité de l’infection. En effet, il faut davantage de cellules et de réactions immunitaires pour éliminer un agent pathogène présent à plus forte dose. Le fait est que l’organisme des enfants est très adapté au repérage d’agents pathogènes pour la première fois, car ils ont davantage de lymphocytes T naïfs pouvant les reconnaître. En revanche, les adultes se reposent souvent sur leur mémoire immunologique et réagissent donc moins bien à la nouveauté.

Lire la suite sur @ SciencePost