Coronavirus : le virus mute, l’Europe s’inquiète


D’abord observée sur des visons qui ont dû être mis à mort, la nouvelle mutation a été identifiée le samedi 19 décembre au Royaume-Uni, puis le lendemain, en Italie. Cette version du coronavirus est plus contagieuse, obligeant les pays à fermer leur frontière ou à reconfiner la population localement.

Alors que la campagne de vaccination a démarré dans plusieurs territoires, notamment en Angleterre, la nouvelle mutation du coronavirus inquiète les gouvernements européens et leur population. Elle serait responsable de la propagation “exponentielle” du virus observée principalement dans le sud de l’Angleterre, selon Matthew Hancock, le secrétaire d’Etat britannique à la Santé. D’après lui, cette variante a été identifiée “dans près de 60 endroits différents”. Pour rappel, c’est la protéine Spike, ou S, qui se lie aux récepteurs ACE2 afin de pénétrer dans les cellules humaines et d’infecter l’organisme. Une nouvelle souche a été reconnue, baptisée N501Y, portant une mutation. Cela veut dire que le virus a modifié sa structure et sa protéine, pour entrer plus efficacement dans les cellules. Patrick Vallance, le conseiller scientifique du gouvernement britannique, rapporte que cette variante du virus “contient 23 mutations, un nombre inhabituellement grand”. Par conséquent, ce virus mutant se transmet plus facilement et serait par ailleurs responsable “d’une très forte hausse” des hospitalisations durant le mois de décembre.