AVC : quels sont les principaux signes avant-coureurs ?


Le corps humain est une machine incroyable complexe, mais sa complexité le rend également vulnérable aux dommages. Parmi eux, l’accident vasculaire cérébral, ou AVC, l’une des principales causes de mortalité et d’invalidité dans le monde.

Un exemple serait l’obstruction des vaisseaux sanguins, généralement en raison de la présence d’un caillot, mais pas nécessairement. Résultat : l’approvisionnement en sang est coupé, ce qui signifie que les neurones ne reçoivent pas de nutriments ou d’oxygène. Les zones affectées du cerveau cessent alors de fonctionner, entraînant une perte de contrôle des parties du corps ou des processus gouvernés par lesdites zones.

Un accident vasculaire cérébral peut également survenir suite à une hémorragie intracérébrale. On parle alors d’AVC hémorragique. Il peut s’agir d’un saignement dans le cerveau ou autour du cerveau (hémorragie sous-arachnoïdienne) consécutif à la rupture d’un vaisseau sanguin.

Lire la suite sur @ SciencePost