20 % des patients guéris du covid-19 pourraient développer cette maladie selon une étude


Dans un entretien avec The Guardian, le docteur Paul Harisson, professeur de psychiatrie à l’université d’Oxford, en appelle lui aussi à prendre ces résultats avec des pincettes. Il rappelle que les personnes venant d’un milieu socio-économique défavorisé sont plus exposées à des troubles psychiatriques et que la pauvreté pourrait potentiellement augmenter l’exposition au virus. Cela pourrait être une des possibilités qui contredirait une causation directe entre troubles psychiatriques et contraction du virus. Paul Harisson explique aussi qu’il n’est pas impossible que le Covid-19 puisse avoir un impact sur le cerveau et la santé mentale d’un patient mais que cela reste toutefois à démontrer.

Le contenu du site santeplusmag.com y compris les textes, images et autres éléments sont strictement à titre informatif. Le Contenu n’est PAS destiné à se substituer à un diagnostique médical. Demandez TOUJOURS l’avis d’un médecin ou d’un autre professionnel de santé qualifié pour toutes les questions que vous vous posez au sujet d’un problème de santé.

Lire la suite sur @ SantePlusMag